Non, l’informatique n’est PAS pour tout le monde

Le monde de l’informatique est un domaine merveilleux, mais la mode depuis des années est de le présenter comme LE domaine dans lequel tout le monde peut s’épanouir. Ce n’est pas vrai, et voici pourquoi.

 

Un domaine qui paye bien, mais seulement les bons développeurs

L'informatique se décompose en de nombreuses branches, ce qui en fait de nombreux métiers. Parmi eux, on compte par exemple :

  • le développeur web
  • le développeur mobile
  • l'administrateur système
  • l'architecte réseau
  • le data scientist
  • ...

Et beaucoup d'entre eux se décomposent en trois variantes : front-end (pour ceux qui vont s'occuper de ce qui s'affiche sur l'écran par exemple), back-end (pour tout ce qu'on ne voit pas quand on utilise une application web ou mobile, comme la gestion des données) et full-stack (pour ceux qui savent s'occuper du front-end et du back-end).

Certains métiers sont en d'ailleurs tout nouveaux dans le domaine de l'informatique et il y a fort à parier qu'il y en aura de nombreux autres au fur et à mesure des évolutions technologiques.

Si nous parlons de ces métiers, c'est avant tout car chacun d'eux possède sont propre niveau de salaire : un administrateur système et un architecte réseau ne gagneront pas le même salaire. Mais plus important encore : ce salaire n'est évidemment pas fixe, il est (en tout cas, il devrait l'être) proportionnel à vos compétences et à votre niveau d'expérience dans le métier que vous postulez.

Le problème ? Le voici : un (très) bon développeur est un développeur (très) passionné par ce qu'il fait.

Pour avoir donné cours à la fois en université ou encore via des formations en ligne, je peux vous garantir qu'un développeur qui n'est pas passionné par ce qu'il fait n'est soit :

  • pas dans la branche qui lui convient
  • pas fait pour l'informatique (pour plusieurs raisons que nous évoquerons plus bas)
  • ou n'a pas appris à coder grâce à des cours passionnants

Pour le dernier cas, c'est un peu comme ce(s) professeur(s) que nous avons tous connu et qui nous a véritablement dégouté d'une matière. Pour ma part, ce fut pour le français ! Croyez-moi ou non, mais j'ai réappris à aimer cette matière depuis, et je lis jusqu'à deux livres par semaine. L'idée n'est pas de m'auto-flatter, mais de vous prouver qu'il n'est jamais trop tard pour repartir sur de bonnes bases : prenez le temps de choisir vos cours, et de choisir la ou les personnes qui vous enseigneront à programmer. C'est un choix qui changera radicalement votre façon de voir l'univers de l'informatique, c'est aussi simple que ça.

 

Être développeur, c'est souvent avoir comme compagnon de vie son ordinateur

Alors oui, nous avons d'énormes possibilités en tant que développeurs : nous pouvons travailler depuis des canapés, des balançoires (ce n'est pas très confortable, attention !), des hamacs (un must have) et pléthore d'autres endroits. Mais il y a une chose que nous ne pourrons pas changer pour le moment, c'est l'utilisation intensive de notre ordinateur.

C'est peut-être un peu évident vu comme ça, mais je vous assure que certains se sacrifient intérieurement en essayant de se forcer à aimer travailler toute la journée sur un ordinateur, j'en ai vu de nombreux devenir malheureux.

Si vous aspirez à une vie à l'extérieur ou encore si vous voulez travailler avec vos mains, avoir des relations sociales profondes (autre qu'avec des meetings de temps en temps pour faire le point avec votre équipe sur les tâches à réaliser), ne vous dirigez pas vers l'informatique, s'il vous plaît, faites-le pour votre bonheur.

 

La patience, une qualité non-négociable

Lorsque nous nous lançons dans nos projets, en tant qu'exerçant d'un métier de l'informatique, nous devons tous faire preuve de patience. J'aime beaucoup faire l'allusion au professeur Layton qui cherche à élucider des énigmes : être dans l'informatique, c'est souvent passer son quotidien à en résoudre !

La réalité est en fort décalage avec ce que nous pouvons voir dans les films. Vous savez, ces fameuses scènes où un programmeur code à toute allure sur son clavier des programmes : ce n'est pas comme ça que se passent les journées d'un développeur. Il passe en fait une partie non-négligeable de son temps à... réfléchir.

Réfléchir à quoi me diriez-vous ? Eh bien réfléchir à la meilleure façon de faire telle ou telle fonctionnalité ; réfléchir à la résolution d'un problème avec ce foutu formulaire qui ne fonctionne pas comme prévu ; réfléchir aux dizaines de problèmes qui pourraient émerger s'il modifie cette petite partie du programme ; réfléchir aux problèmes de sécurité que ce qu'il fait pourrait engendrer... et la liste est longue !

Alors oui, avec le temps et donc avec l'expérience, il vous sera possible à vous aussi de programmer à toute allure avec une bonne playlist de musiques remplient de basses, en pleine nuit. Mais c'est souvent lorsque vous saurez parfaitement ce que vous faites, et en entreprise, ce n'est pas souvent le cas ! Non pas que vous n'avez pas les compétences pour faire ce qu'on vous demandera, loin de là (si vous avez bien été formé) ! Mais les projets sur lesquels un développeur va travailler sont tellement différents que bien souvent, il devra toujours passer par une étape de réflexion plus ou moins longue (surtout lorsqu'il n'est pas le seul à travailler sur le projet, ce qui est souvent le cas en entreprise).

 

Exercer un métier dans l'informatique, c'est souvent savoir preuve d'auto-apprentissage

L'informatique est un univers qui bouge vite, très vite ! Il est indispensable de savoir apprendre en permanence ce qui se fait dans les dernières versions des technologies que nous utilisons, et d'être en permanence "connecté" à l'actualité du domaine dans lequel nous exerçons.

C'est une qualité qui ne vous sera peut-être pas utile tout de suite si vous suivez une très bonne formation qui reprend déjà tout ce qu'il se fait de mieux (et chez believemy, c'est exactement ce que l'on propose !), mais vous devrez tôt ou tard apprendre par vous-même lorsque de nouvelles technologies qui pourraient vous aider émergeront.

Attendez-vous donc à suivre des formations tout au long de votre carrière dans l'informatique, je pense qu'une entreprise digne de ce nom proposera toujours à ses équipes de progresser via des formations offertes par la direction, mais si ce n'est pas le cas, n'attendez pas pour vous former par vous-même. Ce serait la pire erreur que vous pourriez commettre.

Si vous préférez un métier dans lequel l'apprentissage se fait "d'un coup" avant d'exercer, et ne plus avoir besoin de se former par la suite, alors un métier dans le domaine de l'informatique n'est peut-être pas fait pour vous et je vous encourage vivement à vous orienter vers autre chose pour votre bonheur.

 

Voici les principales observations que j'ai pu constater sur les dizaines de milliers d'étudiants que j'ai formé jusqu'à aujourd'hui. Si vous avez d'autres observations, partagez-les sur nos réseaux-sociaux, je les ajouterai dans cet article !

Partagez cet article